Distraction au volant

Chauffeur avec mobile dans la main en conduisant une voiture
©shutterstock

L’utilisation d'appareils mobiles compte parmi les facteurs qui affectent le plus l'aptitude à la conduite en distrayant le conducteur et augmente le risque d’accidents.

L'utilisation des téléphones mobiles est sans aucun doute une cause majeure de distraction.

De plus, la téléphonie vocale décroît de plus en plus au profit de l'utilisation tactile et visuelle du téléphone. L'envoi de messages courts, mais également l’utilisation d'applications ou des médias sociaux attirent de plus en plus l'attention du conducteur.

Ce comportement provoque des manipulations inutiles et constitue une source de distraction encore plus dangereuse pour la sécurité routière. L'échange de SMS mais aussi la consultation d'Internet sollicitent encore davantage les capacités d'attention du conducteur. Ces pratiques émergentes provoquent des manipulations longues et constituent une source de distraction encore plus dangereuse pour la sécurité routière.

Les usagers de la route qui ne se conforment pas au Code de la route en ce qui concerne l'utilisation de systèmes ou d'appareils téléphoniques avec un écran allumé risquent:

Utilisation d'un équipement téléphonique ou d'un appareil doté d'un écran allumé  

  • Art. 170bis-01: Inobservation par le conducteur d'un véhicule de l'interdiction de porter un dispositif entravant la bonne perception des bruits de la circulation (24€)
  • Art. 170bis-02: Utilisation d'un équipement téléphonique à usage du conducteur qui n'est pas fixé solidement dans le véhicule ou intégré au casque de protection (145€ - 2 points)
  • Art. 170bis-03: Fait pour le conducteur utilisant un équipement téléphonique de lâcher le volant ou le guidon d'une main autrement que pour les opérations de mise en service ou d'arrêt de cet équipement, dès que le véhicule conduit est en mouvement (145€ - 2 points)
  • Art. 170bis-04: Utilisation par le conducteur d'un véhicule en mouvement d'un équipement téléphonique qui ne lui permet pas de garder les deux mains au volant ou au guidon pendant l'écoute et la communication (145€ - 2 points)
  • Art. 170bis-05: Utilisation par le conducteur d'un véhicule en mouvement d'un appareil doté d'un écran allumé, qui n'est pas intégré dans le véhicule et qui ne constitue pas une aide à la conduite ou à la navigation (145€ - 2points)
  • Art. 170bis-06: Utilisation par le conducteur d'un véhicule en mouvement d'un appareil doté d'un écran allumé, qui n'est pas intégré dans le véhicule et qui ne constitue pas une aide à la conduite ou à la navigation (145€ - 2points)

Les risques liés à l'utilisation du smartphone au volant

  • Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident.
  • Lire ou écrire un message en conduisant multiple par 23 le risque d’accident.
  • Envoyer un message nécessite de quitter 5 secondes la route des yeux.
  • Près d’un accident corporel sur 10 est lié à l’usage du téléphone au volant.
  • 2 secondes au téléphone à 130 km/h équivalent à une distance d’arrêt de plus de 150 m.

Le smartphone est le seul dispositif qui cumule les quatre sources de distraction qui peuvent détourner l’attention d’un conducteur:  

  • auditive (l’attention est détournée par ce que l’on entend),
  • visuelle (l’attention est détournée par ce que l’on voit), 
  • physique (l’attention est détournée par ce que l’on fait), 
  • cognitive (l’attention est détournée par des pensées).

La Police organise systématiquement des campagnes mensuelles de sensibilisation pour lutter contre les comportements dangereux sur la voie publique.

Dernière mise à jour