Cyclistes

prev-velo

En tant que cycliste, il faut veiller à ce que le vélo soit réglementairement équipé et qu’il corresponde aux dispositions du Code de la route.

Les 8 équipements suivants ne devraient pas seulement être apposés au vélo, parce qu’ils sont prescrits par le législateur, mais surtout parce qu’ils servent à la sécurité du cycliste – donc à l’usager de la route le plus faible:

  1. Une sonnette, audible d’une distance d’au moins 50 mètres (Art. 38 des StVO).
  2. Deux freins fonctionnant d’une manière autonome l’un de l’autre devant être apposés soit à droite et à gauche du guidon, soit un frein au guidon et un frein à rétropédalage (Art. 32).
  3. Devant: une lampe blanche ou jaune d’une intensité lumineuse de 3 Watt (Art. 43bis).
  4. Sur les rayons des deux roues, respectivement au minimum 2 catadioptres blancs ou jaunes,  en face l’un de l’autre, ou des pneus à flancs réfléchissants blancs ou jaunes (Art. 43bis).
  5. Sur les deux pédales: des réflecteurs blancs ou jaunes, réfléchissant à l’avant et  l’arrière (Art. 43bis).
  6. Derrière: un réflecteur rouge (Art. 43bis).
  7. Derrière, au pare-boue, respectivement apposé verticalement  au cadre, une bande jaune réfléchissante de 10 cm de longueur et 3 cm de largeur (Art. 43bis).
  8. Derrière: un feu arrière rouge (Art. 43bis).

Ces prescriptions ne valent pas uniquement pour les enfants: les usagers de la route adultes, qui conduisent un vélo qui n’est pas équipé de ces 8 objets, risquent une amende entre 49 et 74 euros. Cet argent est mieux investi pour sa propre sécurité et visibilité!

Même s’il n’existe pas d’obligation légale en la matière, la Police conseille le port du casque de sécurité lors de trajets en vélo. Le casque doit être bien fixé par des lanières et ne pas gêner pendant la conduite. Il ne doit pas non plus recouvrir les oreilles, de manière à pouvoir percevoir les bruits environnants. Pour pouvoir entendre un autre véhicule s’approcher ou le bruit d’une sirène, il n’est pas non plus recommandé de porter des écouteurs lors de trajets en vélo (Art. 170bis).

Le cycliste et sa place sur la voie

La voie publique est un espace qui n’appartient à personne en particulier. Tous les acteurs – piétons, conducteurs de bus, de voitures, de camions ou de vélos – doivent se partager la zone à disposition et l’espace respectif alloué dans un respect mutuel.

Malheureusement la Police constate trop souvent que les cyclistes ne savent pas toujours précisément ou se trouve leur place allouée.

Rappel de certaines règles importantes à respecter:

  • Le trottoir est réservé aux piétons. Seuls les enfants en dessous de 10 ans peuvent y rouler en vélo (Art. 162bis).
  • Jamais plus que 2 cyclistes n’ont le droit de rouler côte à côte. Dans les situations suivantes, les cyclistes doivent rouler en enfilade (Art. 120 et 160):
    • dans les localités;
    • entre la tombée de l’obscurité et le lever du jour, et en cas de mauvaise visibilité (p.ex. en cas de pluie ou de brouillard);
    • à l’approche de croisements, bifurcations et embouchures;
    • dans les virages, avant les montées ainsi que devant et aux passages à niveau;
    • s’ils sont dépassés ou croisés, respectivement s’ils s’attendent à être dépassés ou croisés.

En dehors des agglomérations, les chauffeurs doivent, avant chaque manœuvre de dépassement, prévenir les cyclistes par un léger coup de klaxon qu’ils sont sur le point d’être dépassés (Art. 133). Dans ce cas, les cyclistes doivent faciliter la manœuvre de dépassement, en circulant l’un derrière l‘autre en s’alignant le plus près possible du bord droit de la chaussée (Art. 125).

Dernière mise à jour