Systèmes d’alarme: conseils

Seul un système d'alarme bien conçu fonctionnera de manière satisfaisante. Sachant qu’un cambriolage ne dure en principe que 5 à 10 minutes, il importe d’activer le système d’alarme même si on ne s’absente que pour une courte durée. Un système d’alarme contribue à diminuer les risques d’effraction. Il reconnaît et signale toute personne non autorisée pénétrant le périmètre sécurisé.

Conseils en matière d’installation d’un système d’alarme

En principe, on distingue entre deux types de systèmes :

Dispositif de sécurité périphérique


Lorsque ce dispositif est en place, toutes les ouvertures (portes, fenêtres, portes de garage, etc.) sont surveillées individuellement à l'aide de contacts magnétiques montés sur les ouvertures et de détecteurs de bris de verre au niveau des surfaces vitrées. Il existe aussi des détecteurs acoustiques de bris de verre.

Le dispositif de sécurité périphérique permet aux occupants de se déplacer librement dans la maison même si le système d'alarme est activé. Ce système signale la présence du cambrioleur avant même que celui-ci n’ait pénétré l’habitation. Le dispositif se déclenche dès la tentative d'effraction lorsque le cambrioleur se trouve encore à l’extérieur de l’habitation.


Dispositif de sécurité volumétrique

Ce système est recommandé pour protéger un dépôt, un magasin, une école ou tout autre local non-habité. Ici, le concept repose sur le principe d’installer un certain nombre de détecteurs de mouvement dans des endroits stratégiques.

Le système volumétrique seul est à déconseiller pour une habitation en raison du risque élevé de fausses alertes, surtout si un animal domestique circule librement dans l’enceinte protégée. En théorie, cette option peut fonctionner si les occupants font preuve de la discipline nécessaire. Or, en pratique, on constate que 2 sur 3 déclenchements d’alarme sont causés par les occupants eux-mêmes.

Les deux systèmes peuvent également être combinés. Les détecteurs de mouvement doivent alors être activés lorsque les habitants sont absents.

Si un système d’alarme vous alerte et vous souhaitez vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une fausse alerte, il est également possible d’équiper les détecteurs de mouvement d’une caméra infrarouge intégrée. Celle-ci permet alors aux personnes autorisées de visualiser les caméras à distance à travers leur smartphone et d’écarter ainsi tous les doutes. Par la suite, la / les personne(s) concerné(es) peuvent immédiatement alerter la Police, sans perdre du temps précieux qu’un déplacement sur place pour une vérification physique coûterait.

Signal d'alarme

Une sirène intérieure et extérieure signale de manière acoustique et optique le déclenchement de l'alarme et met le cambrioleur en fuite. Celui-ci ignore si le déclenchement de l'alarme sera suivi ou non d'une intervention immédiate.

Il faut veiller à ne pas installer la sirène extérieure à proximité directe de tuyaux d'écoulement et à la monter à une hauteur élevée afin d’éviter qu’elle ne puisse être atteinte et désactivée à l'aide d'une échelle moyenne ou d’un autre moyen d’aide.


Transmission de l’alarme

Si les habitants sont absents, une transmission téléphonique de l’alarme doit être prévue afin que le propriétaire et/ou les personnes de son choix respectivement une société de gardiennage soient informés en cas de déclenchement de l’alarme. En principe, les systèmes d’alarme ne peuvent pas être raccordés à la Police grand-ducale par un particulier.

Prévention par la lumière

Certains cambrioleurs évitent la lumière. Lorsque les jours sont plus courts et les nuits plus longues, il est dès lors recommandé d'éclairer votre domicile – ceci peut avoir un effet dissuasif.

Un bon moyen pour ceci sont des détecteurs passifs de mouvements à l’infrarouge qui actionnent, dès que quelqu'un pénètre le périmètre sécurisé, des projecteurs éclairant les entrées, voies d'accès, portes de garage, arrière-cours, jardins, etc.

Des minuteries peuvent allumer l'éclairage intérieur dès la tombée de la nuit ou bien suivant des créneaux horaires préenregistrés.

Attention: Alors que l’illumination de votre domicile peut avoir un effet dissuasif, elle ne remplace pas pour autant les systèmes d'alarme ou les dispositifs de protection mécaniques. Le mieux, c’est donc de vous faire conseiller par un spécialiste.

Saviez-vous que...

... une grande partie des effractions se fait à travers des fenêtres ? Retrouvez ici notre brochure reprenant nos recommandations concernant les différents types de fenêtres, mais aussi concernant les soupiraux, grillages et volets roulants.  

Pour des informations et des précisions techniques approfondies, vous pouvez contacter le Service national de prévention de la criminalité (SNPC) de la Police au numéro (+352) 244-24-4033 ou par courriel (Adresse :  prevention@police.etat.lu ). Nos agents vous renseigneront gratuitement sur tous les aspects de la prévention comportementale, mécanique et électronique et peuvent, sur rendez-vous, venir chez vous pour détecter les points vulnérables de votre domicile et pour vous fournir des conseils sur mesure.

Dernière mise à jour