Statistiques - chiffres de la délinquance en 2018

En présence de François Bausch, ministre de la Sécurité intérieure, la Police a présenté le 26.03.2019 les statistiques sur l’évolution de la délinquance au Luxembourg en 2018.

Lors de cette conférence de presse, Donat Donven, directeur général adjoint de la Police grand-ducale, a relevé les tendances qui se sont manifestées dans l’évolution de la criminalité.
Bien qu’une légère augmentation ait pu être remarquée entre 2017 et 2018, force est de constater que la délinquance est, de manière générale, en baisse depuis 2014 (43.087 infractions en 2014 contre 37.288 en 2018).

Les infractions contre les biens

La plus grande partie des faits constatés relève des infractions contre les biens. Cette catégorie comprend surtout les vols, parmi lesquels on retrouve de nombreux vols simples, mais aussi les vols avec violences,
les vols à main armée contre les établissements commerciaux, les vols liés aux véhicules et les cambriolages dans les maisons habitées et non-habitées.

  • Les vols avec violences ont baissé de 2017 à 2018.
  • Les vols à main armée contre les établissements commerciaux sont très peu élevés.
  • Le nombre de cambriolages, quant à lui, a augmenté de 2017 à 2018.
  • Dans la catégorie des vols liés aux véhicules, les faits sont en hausse depuis 2016, augmentation qui s’explique surtout par la quantité de plus en plus importante de vélos volés.

En ce qui concerne les cambriolages, Pascal Peters, directeur central police administrative, a souligné l’importance du travail de prévention qui est réalisé sur le terrain.
Il a également insisté sur le rôle de la coopération avec les acteurs concernés des pays voisins, beaucoup de séries de cambriolages étant orchestrées depuis l’étranger.

Les infractions contre les personnes

En ce qui concerne les infractions contre les personnes, les cas de coups et blessures volontaires rapportés à la Police sont en baisse.

La lutte contre les stupéfiants

Finalement, Sophie Hoffmann, chef du département criminalité organisée de la Police judicaire, a abordé le sujet de la lutte contre les stupéfiants. Elle a insisté, d’un côté, sur la bonne coopération entre la Police et les autorités judiciaires et la Douane et de l’autre côté, elle a expliqué que le travail de la Police se compose de trois volets dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants: la prévention, la présence sur le terrain et les enquêtes. Le nombre d’infractions recensées qui est en hausse indique, en effet, que la Police est de plus en plus active dans ce domaine. De 2017 à 2018, le nombre d’arrestations a augmenté. Le nombre de saisies a, quant à lui, diminué; cependant, les quantités saisies ont augmenté.

Bien que ces chiffres reflètent le travail de la Police, quelques mises en garde sont de rigueur: d’une part, un seul fait peut représenter plusieurs infractions. D’autre part, un fait peut être qualifié différemment par le Parquet comme résultat de l’enquête qui s’en suit.

Le ministre de la Sécurité intérieure François Bausch a remercié la Police pour son travail et a souligné que les chiffres bruts illustrent le travail important réalisé par la Police et permettent de dégager les grandes tendances au niveau de la délinquance.

Pour plus d’informations et le détail des chiffres, consultez la présentation ci-dessous.

Dernière mise à jour