Sexting

Le terme « sexting » désigne l’envoi de messages ou de photos intimes via internet. Même si le « sexting » est surtout répandu chez les adolescents et les jeunes adultes dans le cadre d’une liaison amoureuse, le phénomène se propage aussi chez les adultes.

Le plus grand danger du « sexting » est cependant la publication indésirable de ces photos intimes sur internet ou via des services de messagerie en ligne.

Même si des photos intimes sont envoyées volontairement comme témoignage de confiance ou par demande, il ne faut pas oublier que des relations peuvent prendre fin. Il faut donc toujours se demander ce qui pourrait se passer avec les photos lors d’une séparation.

Il en suit que les photos intimes peuvent être utilisées à des fins de chantage, elles peuvent être envoyées à d’autre personnes et même téléchargées sur des sites pornographiques.

Sachez que des photos qui ont été envoyées ou téléchargées peuvent vite échapper à tout contrôle et peuvent poursuivre la victime pendant toute sa vie.

À part du fait qu’on conseille de ne jamais partager des photos intimes via des réseaux sociaux ou d’autres services de messagerie en ligne et de ne jamais sauvegarder de telles images sur son smartphone ou sur un système de stockage en ligne, il existe encore d’autres conseils dans le cas de suites négatives en relation avec le « sexting » :

  • Si vous voulez qu’une photo soit supprimée, dites-le au destinataire.
  • Si vos photos intimes circulent déjà, réagissez vite et essayez de reprendre le contrôle.
  • Confiez-vous à une personne de confiance et demandez de l’aide.
  • Sachez que votre photo vous appartient grâce au « droit à l'image » et que vous ou votre tuteur légal devez donner l’accord pour une publication éventuelle.
  • Si une photo de vous circule, vous avez le droit de contacter l’exploitant du site pour qu’il la supprime.
  • Si vos photos intimes circulent, adressez-vous directement à la Police.
  • Appelez la Bee Secure Stopline ; celle-ci dispose de moyens pour supprimer des images indésirables.

Attention : Des photos intimes de mineurs sont considérées comme de la pédopornographie et toute personne qui possède ou diffuse de telles images pourra être sanctionnée, même si cette personne est elle-même encore mineure. En outre, la prise illicite, la publication et la diffusion de photos intimes est considérée comme atteinte à la vie privée et au droit à l’image et les faits constituent un acte de diffamation.

Dernière mise à jour