Sextorsion

Le chantage sexuel, aussi appelé sextorsion (mot-valise combinant «sexe» et «extorsion»), désigne une forme de chantage effectuée à l’aide de photographies, vidéos ou autre matériel numérique à caractère sexuel. Une fois en sa possession, le maître-chanteur exige de sa victime de l’argent ou d’autres faveurs, sans quoi il la menace d’envoyer ces images, photos ou vidéos à ses proches ou encore de les télécharger sur des plates-formes en ligne s’il ne reçoit pas ce qu’il a exigé. (source: bee-secure.lu)

Il se peut que les images aient été envoyées sciemment et en toute confiance à un/e partenaire ou un/e ami/e et qu’elles fassent ultérieurement l’objet d’un usage abusif aux dépens de l’expéditeur/-trice (par exemple, suite à une dispute, à une séparation ou par des tiers malintentionnés).

En tant que victime de chantage sexuel, il importe de:

  • ne plus partager aucune photo ni vidéo;
  • rompre la communication et bloquer l’auteur/e des faits;
  • collecter des preuves telles que des SMS, des captures d’écran…;
  • ne pas céder au chantage (même s’il s’agit d’une personne dite «de confiance»);
  • faire preuve de courage, faire comprendre à la personne en question que l’on ne se laissera pas faire et que l’on va le/la signaler aux autorités;
  • en cas de tentative d’extorsion, il convient de ne pas verser le moindre centime et de déposer immédiatement plainte auprès de la Police;
  • se confier à quelqu’un, par exemple à un membre de la famille, un/e ami/e ou contacter une ligne d’aide téléphonique telle que la Bee-Secure Helpline (8002 1234);
  • modifier ses mots de passe. Le maître-chanteur n’aura ainsi plus accès aux données et comptes personnels de la victime.

Dernière mise à jour