Cyclistes

Tout cycliste doit veiller à ce que l’équipement de son vélo soit conforme au Code de la route. Ceci compte aussi bien pour les bicyclettes conventionnelles que pour les cycles à pédalage assisté et les cycles électriques.

Les équipements suivants ne sont pas seulement obligatoires mais servent aussi à la sécurité du cycliste :

  • Une sonnette, audible d’une distance d’au moins 50 mètres (art. 38 du Code de la route).
  • Deux freins fonctionnant d’une manière autonome l’un de l’autre devant être apposés soit à droite et à gauche du guidon, soit un frein au guidon et un frein à rétropédalage (art. 32).
  • Devant: une lampe blanche ou jaune d’une intensité lumineuse d'au moins 10 lux (art. 43bis).
  • Sur les rayons des deux roues, respectivement au minimum 2 catadioptres blancs ou jaunes, en face l’un de l’autre, ou des pneus à flancs réfléchissants blancs ou jaunes (art. 43bis).
  • Sur les deux pédales: des réflecteurs blancs ou jaunes, réfléchissant à l’arrière (art. 43bis).
  • Derrière: un réflecteur rouge (art. 43bis).
  • Derrière: un feu arrière rouge d'au moins 10 lux (art. 43bis).

Ces prescriptions ne valent pas uniquement pour les enfants : les cyclistes qui conduisent un vélo qui n’est pas équipé de ces sept objets risquent une amende entre 49 et 74 euros (sont exemptés de ces dispositions les cycles qui, par construction, sont destinés à des fins de compétition sportive et qui sont utilisés pour des courses cyclistes ou pour l’entraînement y relatif).

Même s’il n’existe pas d’obligation légale en la matière, la Police conseille le port du casque. Celui-ci doit être bien fixé par des lanières et ne pas gêner pendant la conduite. Il ne doit pas non plus recouvrir les oreilles, de manière à pouvoir percevoir les bruits environnants. De même, il est fortement déconseillé de porter des écouteurs.

Comme les motards, les cyclistes sont aussi plus vulnérables en cas d’accident. Il est donc impératif que le cycliste adopte une conduite passive et respectueuse du Code de la route.

Autres consignes de la Police 

  • Soyez visible : portez une veste de sécurité et allumez les feux.
  • Contrôlez l’état général de votre bicyclette et les freins en particulier.
  • Signalez bien tout changement de voie ou de direction à temps par un geste avec votre bras.
  • Respectez les signalisations sur la voie publique ainsi que les règles du Code de la route.
  • N’insistez pas sur votre priorité et cédez le passage aux utilisateurs moins vulnérables.
  • Ne vous placez jamais à côté d’un camion ou d’un bus pour éviter que les chauffeurs ne vous aperçoivent pas.
  • Pensez aussi aux autres usagers de la route et attendez-vous à des fautes de ceux-ci.
  • Si vous roulez sur la route, empruntez la voie droite.
  • Si vous poussez votre bicyclette, vous devez utiliser le trottoir ou emprunter la voie droite, s’il n’y a pas de trottoir.
  • Si vous avez la possibilité d’emprunter une piste cyclable, faites-le.
  • À partir de 6 ans, un enfant peut faire du vélo sur la voie publique s’il est accompagné d’une personne âgée de 15 ans au moins.
  • À partir de 10 ans un enfant peut rouler seul sur la voie publique.
  • Jusqu’à l’âge de 13 ans, un enfant peut emprunter le trottoir dans les allées des parcs, en zone résidentielle et en zone piétonne.
  • Ne buvez pas trop d’alcool, vu que les limites et les sanctions sont les mêmes que pour tout autre conducteur.
  • Soyez particulièrement prudents des impulsions d’air lors de passages de camions ou d’autobus.
  • Tenez-vous à droite surtout dans les virages.
  • Ne circulez pas entre deux rangées de voitures et faites attention aux portes des voitures qui peuvent être ouvertes à tout moment.

Il existe une panoplie d’autres véhicules qui sont considérés par le Code de la route comme des « cycles » et qui sont soumis en conséquence aux mêmes régulations que les bicyclettes classiques (p.ex. cycle à pédalage assisté, cycle électrique).

Principalement, on comprend par cycle un « véhicule à deux roues au moins et qui est propulsé exclusivement par l’énergie musculaire des personnes se trouvant sur ce véhicule, notamment à l’aide de pédales ou de manivelles. »

Le cycle électrique (vitesse maximale par construction de 25 km/h et puissance du moteur électrique ne dépassant pas 0,5 kW) et le cycle à pédalage assisté (puissance maximale de 0,25 kW et alimentation interrompue dès que le véhicule atteint une vitesse de 25 km/h) sont généralement assimilés aux cycles, de même que les trottinettes électriques. Il s’en suit que les règles et les dispositions en matière d’équipement et de conduite sont les mêmes que pour les bicyclettes conventionnelles.

Le Pedelec45, respectivement le « s-pedelec » dépasse cependant ces limites et est donc assimilé aux cyclomoteurs ce qui a pour conséquence que d’autres règles s’appliquent à ces véhicules : ils n’ont pas le droit d’emprunter la piste cyclable et ils doivent être déclarés auprès des autorités compétentes.

Dernière mise à jour