Devenir policier dans le groupe de traitement B1

Procédure de recrutement

Afin de rendre le métier du policier accessible au plus grand nombre de personnes, les procédures de recrutement sont en train d’être modernisées. Le déroulement de l’examen-concours sera adapté et aligné aux procédures déjà en vigueur pour la majorité des autres administrations luxembourgeoises.

Un nouveau projet de loi est en cours d'élaboration. À condition qu'il soit voté, l’examen-concours pour les candidats qui souhaitent devenir policier comprendra les deux parties suivantes:

  1. Épreuve d’aptitude générale organisée par la Fonction publique: épreuve organisée régulièrement pour tous les candidats souhaitant accéder à une carrière auprès de l’Etat (nouveau "Staatsexamen"). Les dates pour l'épreuve d'aptitude générale sont publiées ici.
  2. Épreuve spéciale organisée par la Police, comprenant notamment:
    • un test de français et un test d’allemand;
    • une épreuve sportive (vidéo ici);
    • des tests psychologiques et d’autres épreuves d’aptitude générale.

Etant donné que la première partie de l’examen-concours serait la même pour tous les candidats qui souhaitent travailler pour l’Etat dans un groupe de traitement déterminé, tous les candidats ayant réussi une des récentes épreuves d’aptitude générale auraient la possibilité de s'inscrire à l'épreuve spéciale pour devenir policier.

Plusieurs séances d’épreuves spéciales seront organisées en automne 2020 pour les candidats ayant réussi jusqu’à ce moment l’épreuve d’aptitude générale.

Critères d'éligibilité à l'épreuve spéciale

Pour être admissible à l'épreuve spéciale le candidat doit:

  1. Avoir réussi à l'épreuve d'aptitude générale prévue à l'article 5bis du règlement grand-ducal modifié du 30 septembre 2015 fixant les conditions et modalités d'inscription et d'organisation des examens-concours d'admission au stage dans les administrations et services de l'Etat;
  2. Être de nationalité luxembourgeoise;
  3. Avoir une présentation compatible avec l’exercice de la fonction et le port de l’uniforme. Les modifications corporelles telles que scarifications ou incisions, marquages de fer, stretchings, les tatouages qu’ils soient permanents ou provisoires, ne peuvent ni illustrer l’appartenance à une organisation politique, syndicale, confessionnelle ou associative, ni porter atteinte aux obligations de réserve, de loyauté et d’exemplarité, en particulier pour les modifications corporelles visibles du public);
  4. Remettre un certificat médical d'un médecin au choix du candidat, ne datant pas de plus de deux mois, attestant au candidat qu'il est apte à participer au test sportif.

Niveau de formation requis: Être détenteur d’un diplôme de fin d’études secondaires classiques ou générales ou présenter une attestation portant sur des études reconnues équivalentes par le ministre ayant l’Éducation nationale dans ses attributions.

Le candidat ayant réussi à l'épreuve spéciale est admis au stage dans la limite du nombre des postes vacants et selon le classement effectué à l'issue des tests et examens et sous condition d'être titulaire d'un permis de conduire de la catégorie B.

Formation

Le nouveau projet de loi prévoit que les fonctionnaires stagiaires suivent une formation professionnelle de base de deux ans qui comprend une phase de formation à l'Ecole de Police et une phase d’initiation pratique.

À l'Ecole de Police, les fonctionnaires-stagiaires apprennent entre autres les techniques policières et de sécurité ou le cadre légal des fonctions et missions de police. Ils suivent des cours sur la police administrative et judiciaire et la circulation routière. Le programme comprend aussi de l'éducation physique et sportive et des cours sur l’usage des armes. Cependant, selon le nouveau projet de loi, il n'y aurait, a priori, plus d'instruction tactique de base (ITB) au centre militaire de Diekirch.

La phase d'initiation pratique consiste en des stages pratiques auprès de commissariats de Police.  

Dernière mise à jour