Chiffres de la délinquance

Présentation des statistiques policières 2021

Le 7 avril 2022, la Police a présenté les statistiques policières de l’année 2021, en présence du ministre de la Sécurité intérieure Henri Kox. Les statistiques policières visent à relever l’évolution des tendances, tout en fournissant des explications quant à la signification et à l'interprétation de ces données.

Observations principales

  • Légère baisse du nombre d’affaires de 1,45 % pour 100.000 habitants par rapport à la moyenne 2017-2021 ;
  • Augmentation du nombre d’infractions par affaire à 1,42 par rapport à la moyenne de 1,32 pour 2017-2021 ;
  • Augmentation du taux d’élucidation à 53,2 % par rapport à la moyenne de 51,7 % pour 2017-2021.
d.g.à.d: Marc Wagner, Jean-Louis Bordet, Ministre Henri Kox, Pascal Peters

Remarque préliminaire : affaires & infractions

D’abord, une seule affaire peut englober plusieurs infractions. Ensuite, un fait peut être qualifié différemment par le Parquet comme résultat de l’enquête qui s’en suit. Il se peut également que des affaires soient classées sans suites par les autorités judiciaires respectivement résultent dans un acquittement. Enfin, ne sont prises en compte que les infractions enregistrées par la Police jusqu’au 1er février de l’année suivante. Les informations reprises dans les statistiques policières ne sont donc que des données de base. Le nombre de faits se compose des infractions que les agents ont auto-constatées ainsi que des plaintes portées par les citoyens.

Il convient de souligner également que les statistiques policières servent avant tout comme outil de travail aux unités de police qui, suite à l’analyse, peuvent au fur et à mesure de l’année adapter leurs modes opératoires et réagir en fonction de l’évolution des différents phénomènes en termes des méthodes d’enquête, de prévention et de répression.

Infractions contre les biens

La grande catégorie des « infractions contre les biens » constitue la principale source de la délinquance enregistrée au Luxembourg. Elle représente presque 60% de la totalité des infractions.

Les vols simples, les vols à l’étalage, les vols domestiques et les vols à la tire représentent environ ¼ de toutes ces infractions enregistrées en 2021. Cette catégorie de vols divers a connu une augmentation de 17,73% de 2020 à 2021, due entre autres à l’augmentation des déclarations pour vol d’essence à la pompe via l’e-commissariat.

Les vols avec violences ont augmenté par rapport à 2020 : 505 faits accomplis ont été enregistrés en 2021, contre 420 en 2020. Cette augmentation peut être expliquée par la série de faits commis à Luxembourg-Ville et visant surtout des objets de valeur (bijoux, montres, etc.), et où un certain nombre d’auteurs présumés ont pu être interpellés par la Police.

Un vol à main armée auprès d’un institut bancaire a été enregistré. L’auteur a pu être arrêté quelques minutes plus tard. 19 vols à main armée visaient des stations d’essence et d’autres établissements et commerces.

En ce qui concerne les vols liés aux véhicules, les chiffres globaux ont augmenté de 278 infractions de 2020 à 2021, ce qui représente une croissance de 12,82%, due surtout à une augmentation des vols de bicyclettes.

Cambriolages

Dans le domaine des cambriolages, les informations policières distinguent entre deux types de localités concernées : les cambriolages dans les maisons habitées (maisons, appartements, caves) et les cambriolages dans les maisons non-habitées (magasins, entreprises, baraques de chantier…).

La grande majorité des cambriolages concernent des maisons habitées. Dans ce domaine, une tendance positive peut être constatée, avec une baisse de 18,3% de 2019 à 2021 au niveau des faits accomplis. Par rapport à 2020, l’on constate une légère augmentation, due en partie au nombre important de cambriolages dans des caves de résidences. Les cambriolages dans les maisons non-habitées ont connu une baisse de 21,56% de 2019 à 2021.

La lutte contre les cambriolages fait partie des priorités pour la Police. C'est sur base de l'analyse quotidienne des plus récentes évolutions que des mesures préventives et répressives sont mises en place.

Parmi les efforts préventifs et proactifs comptent par exemple des patrouilles ciblées et une présence policière renforcée aux moments et endroits clés, mais aussi des séances d'information de la population, la sensibilisation par le biais des plateformes de communication de la Police ou bien encore le conseil personnalisé presté par les agents du Service national de prévention de la criminalité. Les efforts réactifs et répressifs comprennent entre autres la recherche des auteurs, les enquêtes de voisinage, la saisie des traces par la police technique, les enquêtes effectuées par le service de police judiciaire ou encore l'organisation de dispositifs banalisés ou en uniforme.

Au total, 493 cambriolages, commis entre 2012 et 2021, ont pu être élucidés en 2021 et 109 personnes ont été arrêtées au cours de l’année.

Infractions contre les personnes

La catégorie des « infractions contre les personnes » représente 20,6% de la totalité des infractions enregistrées. Par rapport à 2020, on constate une augmentation de 5,24%.

L’évolution des coups et blessures volontaires signalés à la Police a connu une augmentation de 2020 (2.829) à 2021 (2.967). Plus de 80% de ces affaires n’ont pas engendré une incapacité de travail.

Dans le cadre de la violence domestique, le nombre d’interventions enregistrées, passant de 943 à 917 entre 2020 et 2021, et le nombre d’expulsions, passant de 278 à 249, ont légèrement diminué.

« Divers »

La catégorie « Divers » regroupe majoritairement des affaires de stupéfiants. Y sont également comprises les infractions contre certaines lois spéciales et certains règlements communaux, notamment la loi sur l’entrée sur le territoire et le séjour des étrangers, ou les dispositions en matière d’ivresse publique et de droit de visite.

Lutte contre les stupéfiants

La lutte contre les stupéfiants constitue une autre grande priorité du travail de la Police et celle-ci a été particulièrement active dans ce domaine en 2021. La diminution du nombre total d’affaires de plus de 800 dossiers s’explique notamment par le fait que l’action policière s’est davantage concentrée sur le travail d’enquête et des actions ciblées sur le terrain.

De la prévention à travers la présence sur le terrain jusqu'à l'enquête judiciaire, toutes les unités de la Police sont engagées et concernées par la lutte contre les stupéfiants, que ce soit dans le contexte de patrouilles préventives, de la recherche de renseignements ou encore lors de contrôles d'envergure.

168 personnes ont été arrêtées en 2021 dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, contre 111 en 2020.

Dernière mise à jour